Test australien : Qu’est ce que c’est ?

Le test australien, également appelé “test navette” est un test de course souvent utilisé dans les sports collectifs nécessitant des changements de direction répétés comme le handball et basketball, mais qui peut également être utilisé au rugby et football. C’est un test faisant appel à la filière énergétique ” anaérobie lactique “ permettant de mesurer la capacité à réitérer et maintenir des efforts très intenses sur un temps donné.
Petite parenthèse et sachez une chose : L’acide lactique n’existe pas. Plus vous serez performant dans ce type de test, plus cela sous-entend que vous produisez du lactate. Plus vous produisez du lactate, plus vous produirez de la haute intensité.

Le protocole du Test Australien – Navette :

Votre athlète devra parcourir le maximum de distance sur chaque passage : 30 secondes d’efforts + 35 secondes de récupération x 6 séries.
Les plots sont espacés de 5m chacun : Ligne de départ – 5m – 10m – 15m – 20m etc…
Le but est de réaliser le maximum de distance possible en réalisant des aller-retour de 5m , de 10m , de 15m etc… tout en repassant toujours par la ligne de départ. (CF : Photo ci-dessous)
La particularité de ce test navette (et qui en fait sa difficulté) est son nombre important d’aller-retour à réaliser. Ce test est parfait pour des sports ” petit terrain ” comme le basket et le handball tout simplement car ce sont des sports sujet à un nombre excessif d’aller-retour.

Résumé protocole test navette australien/!\ Je conseille tous les préparateurs physique qui feront ce test d’insister auprès de leur athlètes de jouer le jeu à 300%, et que les joueurs ne cherchent pas à se gérer durant ce test. Le but est d’être à 300% sur chacun de ses passages sinon le test n’a aucun intérêt puisque l’effort ne sera pas lactique. /!\ 

Grâce au test navette australien, nous pouvons trouver 3 résultats :

– La distance totale : Elle nous donnera en quelque sorte un indice sur l’endurance lactique (capacité lactique) en mètres.

Passage 1 + Passage 2 + Passage 3 + Passage 4 + Passage 5 + Passage 6 = Endurance lactique

– La puissance maximum : La meilleure performance réalisée en mètres en 30 secondes. Il s’agit de la première course. Si ce n’est pas le cas, il y a de grandes chances que votre joueur n’a pas joué le jeu à fond et a géré son effort.

– Indice de fatigue : Il s’agit de l’indice de résistance aux efforts lactique. La formule pour la calculer :

(Plus courte distance réalisée / plus longue distance réalisée) x 100 = Indice de fatigue

Plus votre résultat est proche des 100%, plus votre joueur est résistant sur les efforts type lactique.

Afin d’obtenir des résultats pertinents, je répète qu’il est essentiel que vos joueurs soient à 300% sur chacune de leurs courses. Si vous doutez du sérieux de vos joueurs, je vous conseille de réaliser en amont seulement 1 course australien pour avoir votre référence pour la puissance. Vous devrez alors utiliser ce max dans votre calcul de l’indice de fatigue.

Matériel pour faire ce test :

  • 1 odomètre (roue pour mesurer les distances)
  • Des plots de différentes couleurs pour matérialiser les distances
  • Un chronomètre
  • Feuille et stylo pour noter la performance de chaque passage

Barème et quantification des résultats sur le test australien au rugby :

Résultats rugbyman semi-pro (Fédérale 2)  :

Étant préparateur physique de sportif de haut niveau, notamment dans le rugby, voici les barèmes que j’ai mis en place au sein de ma structure qui évolue en Fédérale 2 pour évoluer les performances de mes joueurs :

DISTANCE TOTALE :Test australien - Barème dans le rugby - Distance totale

INDICE DE FATIGUE :

Barèmes sur des rugbymen semi-pro et calculer l'indice de fatigue sur le test navette australien

 

Autres sujets qui peuvent vous intéresser :
– Le test 30/15 IFT : Déterminer la Vitesse Maximale Intermittente
– Le Bronco test – Connaître l’état de forme de ses athlètes
– Les morphotype au rugby en fonction du poste et du niveau
– Salle de sport et prélèvement – Covid 19