kway sudation perte poidsLe compte à rebours a commencé : Etre prêt pour cet été !
Et pour arriver à cet objectif, beaucoup d’entre nous seraient capable de mettre en péril leur santé … sans même en être conscient.
Aujourd’hui, nous allons débattre sur la cohérence de faire du sport avec des k-way ou tout types de méthodes permettant d’augmenter la sudation dans l’idée de brûler un maximum de gras et donc : de perdre du poids.

 

Courir avec du cellophane autour du ventre ou un k-way en pleine chaleur font-ils maigrir ?

NON !
Il est inutile, voir extrêmement dangereux de courir avec tout ce qui vient d’être cité ci-dessus, d’autant plus en plein cagnard comme on peut le voir souvent.
Oui, en se couvrant énormément nous transpirons plus ! Mais vous perdez uniquement de l’eau et non du gras.
Cette eau perdue, sera ensuite re-stockée au moment de vous ré-hydrater.

 

Les effets de cette pratique sur la thermorégulation :

En fonction du temps qu’il fait dehors et de la façon dont vous êtes vêtît, vote corps met en oeuvre des mécanisme de régulation de sa propre température. C’est ce qu’on appelle la thermorégulation.

– Quand il fait chaud (Dilatation des vaisseaux sanguins) : votre corps  transpire dans le but de refroidir votre corps.
– Quand il fait froid (Constriction des vaisseaux sanguins) : votre corps frissonne pour se réchauffer.

En dessous de 27° et au dessus de 42°, votre corps est en danger de mort imminente.

Vous comprenez bien qu’en mettant des tonnes de vêtements lorsqu’il fait 35° à l’extérieur, on se rapproche dangereusement des 42° puisque les vêtements empêcheront d’évacuer votre chaleur corporelle et augmenteront votre déshydratation ! Cette forte déshydratation peut entraîner de l’anxiété, malaise, maux de tête, nausées, vomissement, crampes, évanouissement voir mort subite.

Entre 1960 et 1983, 70 joueurs de football américains sont recensés décédés a cause d’un coup de chaleur. Imaginez le nombre de sportifs du dimanche décédé qui n’ont pas été recensés.

 

Si c’est si dangereux, pourquoi les sportifs à catégorie de poids (Judokas, boxeurs, haltérophiles etc…) ont souvent recours à cette pratique ?

Prenons l’exemple d’un Judoka pesant 75 kilos.
A l’heure actuelle, il est trop lourd de 2kg pour concourir dans la catégorie des -73kg .
Il se retrouvera donc dans la catégorie des -81kg. Mais la tache s’avérerai très compliquée pour lui car il combattra contre des adversaires plus lourd et en l’occurrence plus puissant. (Il pèsera 6kg de moins qu’un adversaire de -81kg)

Quelques heures avant la pesé, il mettra tout en oeuvre pour perdre ces 2 kilos. Il ne s’hydratera pas, et perdra un maximum d’eau via les techniques ci-dessus utilisées (Associé à un p’tit sauna pour agrémenté le tout).

Une fois les 2 kilos perdus et la pesé étant faite, il se ré-hydratera et mangera au maximum dans l’optique même dépasser la limite de 73kg (Ce qui est autorisé, une fois la pesée effectuée)

Je ne cautionne pas cette pratique, qui est, je le rappelle, très dangereuse. Mais qui est cette fois ci,  dans un but très précis de compétition.

 

Notez cet article